Les Amendes avec Un Amalgame

Go down

Les Amendes avec Un Amalgame

Post  Harsh on Wed Mar 31, 2010 10:57 pm

Il pense. Il attend. Il s'interroge, mais rien n'arrive.
En face du fameux << complexe de la page blanche >> , il se torture.
Il a beaucoup de pensées, et simultanément il n'en a un.
Petit à petit il essaie d'éxprime ses opinions.Il commence.

L'écrivain peint une histoire étant tissées par beaucoup d'images.
La vie quotidienne est la toile de son oeuvre et à la fois, est sa peinture.
Beaucoup de fois, l'artiste colore les images en employant les mots comme des coups de pinceau.
Chaque coup ayant les teints variés, chaque mot/phrase décèlant les sens divers.
Chaque image évoque beaucoup d'émotions. Chaque émotion entraîne beaucoup de réfléxions.

Etant confondu par ce mélange, le lecteur éprouve beaucoup de sentiments.
Ayant traversé au trajet de ces sentiments et ayant essayé de les organiser, il commence à comprendre ce que l'auteur dessine.
Subitement, son cerveau a beaucoup d'interprétations. Son ésprit est rempli avec beaucoup d'énergie.
Ensuite, il se rend compte de son appareil magique. Celui grâce auquel Aga peut devenir Neo.

Etape par étape, il sent tous ceux qui s'étaient passés..
- il devine ce que l'artiste énonce avec beaucoup d'imagination

- il est le clochard dont les songes ne sont que les cauchemars, contenant beaucoup de grincement, beaucoup de grondement, et surtout beaucoup de souffrances. Ce sont les cauchemars à cause desquels il éprouve rien; C'est un état dans lequel il supprime beaucoup de sanglots, dans lequel il se bat contre beaucoup de gémissements.

- il est aussi l'homme perdu dont les songes ne sont que le grand vide, celui qui ne sent plus, qui n'a plus faim, qui ne désire plus, qui n'espère plus; il n'y a que beaucoup de néant.

- il est aussi l'homme quelconque dont le vide transforme à la paix, celui qui ne redoute plus, qui n'a plus peur;
celui dont la faim a rongé les éspoirs, par conséquent étanchant sa soif et éteignant sa faim;
celui qui a finalement la paix.

- il est la paix. Celle qui arrive aux gens désemparés, celle qui arrive aux personnes étant déchirées par la guerre, celle qui
arrive aux jeunes étant arrachés à leur innocence, lorsque ils attendent la fin à la main d'un inconnu.
Tous ont subi beaucoup d'épreuves sous l'occupation.
Tous avaient beaucoup d'honte.
Tous ont enduré beaucoup d'humiliation.
Après avoir subi des années de la moquerie,
maintenant ils ont beaucoup de fièrté
Ils atteignent la paix

- il est l'homme perdu qui devient le voyou; Le voyou pour lequel deux francs tiennent beaucoup de valeur
Deux francs avec lesquels il peut avoir beaucoup de choses à manger

- il est la matinée qui (chaque jour, chaque matin) avale les hommes abattus,avale les hommes déchirés;
qui engloutit beaucoup d'espoirs, beaucoup de désirs;
qui devient de plus en plus grasse
qui transforme de jour à jour à un envahissement contenant beaucoup de grasse
il est la grasse matinée


Il s'est épuisé. Il s'est débarrassé de l'appareil magique
Il a regardé beaucoup d'histoires.
Il a traversé beaucoup de mémoires.
Il a été témoin des percements de beaucoup d'aspirations

Il est heureux que ses pensées soient éclairées.
Il est content d'avoir beaucoup d'éclaircissements.

Cependant il est déconcerté.
Quelle est la vérité ?
Est-ce qu'elle est ce qu'il voit maintenant ?
Ou est-ce qu'elle est ce qu'il a senti au cours de son voyage ?

Est-ce que ça peut être le plus grand percement, la plus grande déception ?

Est-ce que Aga sait vraiment ?

Harsh

Posts : 9
Join date : 2010-02-24

View user profile

Back to top Go down

Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum